La réconciliation des ex

-C’est probablement la plus belle nuit que j’ai passée dans tes bras.

-Vraiment ?

-Je te jure. Tu as été incroyable.

-Je suis comme du vin. Je m’améliore avec le temps.

Ted et Éliane ont passé leur première nuit ensemble depuis six mois. Les deux anciens amoureux donnent l’impression de s’être beaucoup manqués. Dans les faits, le garçon n’avait jamais vraiment caché son envie de renouer avec son ex-copine. Le temps de leur séparation lui avait permis de mieux comprendre Éliane. Son fonctionnement. Ses ambitions. Son désir aveugle de réussir quel qu’en soit le prix. D’une certaine façon, Ted se reconnaît en Éliane. En le quittant, cette dernière lui avait peut-être révélé un pan de sa propre personnalité qu’il ignorait ou qu’il feignait d’ignorer.

Ted, comme Éliane, est issu d’un milieu modeste. Il veut réussir. Dans sa tête comme dans celle d’Éliane, la réussite est synonyme d’éclat matériel : belles voitures, voyages à l’étranger, jolis téléphones, belles maisons, etc. Et les deux sont prêts à tout pour y arriver.

-Dis-moi, tu l’aimes ?

-Si tu veux savoir si j’aime la Daronne comme je t’aime, la réponse est non. Et toi, tu l’aimes ?

-J’ai continué à t’aimer pendant tout ce temps.

-Tu n’en donnais pas l’air.

-Il fallait jouer le jeu. Et c’est quelque chose que tu vas désormais apprendre.

Éliane a la science de la manipulation. Elle sait comment jouer avec les hommes pour obtenir ce qu’elle veut. Mais avec Ted, elle a conscience qu’elle joue une autre partie.

-Je veux que tu aies conscience que je t’aime.

-Récemment, tu as eu une curieuse manière de le montrer, ma chère.

-On en a déjà parlé la nuit.

-Et je suis censé te croire sur parole.

-Si tu veux que l’on continue, tu vas devoir apprendre à me faire confiance.

Éliane quitte le lit.

-Tu veux que je te fasse le petit-déjeuner ou tu vas le prendre avec ta vieille ?

-Ne l’appelle comme ça. 

-Tu aurais pu être son fils, tu sais ?

-Je t’emmerde.

Éliane sort du lit et vas à la cuisine apprêter le petit-déjeuner pour son ancien-nouveau petit ami. Elle évite surtout une conversation qu’elle n’a pas envie d’avoir avec Ted. Au milieu de la nuit, le jeune homme lui a demandé quelle relation elle entretenait désormais avec son amant. Étaient-ils séparés ? L’avait-il quittée ? Paul était-il parti ? Comme souvent, Éliane voulait entretenir le flou. Ted voulait être fixé, se disant que sa relation avec la Daronne se jouait également dans cette partie. Il n’avait pas tort. Mais en bonne stratège, Éliane savait qu’elle ne pouvait pas abattre toutes ces cartes. La partie sera longue. Une partie qu’elle a elle-même relancée quatre semaines plus tôt. Ce matin-là, Éliane entre dans le bureau que Ted partage avec quatre autres collègues du service «crédit» de Mosolo bank.

-Ça va ?

-Très bien. Et toi ?

-C’était bien Dubaï ?

-Parle moins fort. Comment tu sais que j’étais à Dubaï.

Pour aller passer quelques jours à Dubaï avec la Daronne, Ted avait obtenu un congé spécial pour aller suivre les soins de sa mère à Kananga. Imprudent, le jeune homme avait partagé sur Instagram des clichés où on le voyait faire du shopping ou du jet ski près du Burj Al Arab. Deux mois après, un collègue de la banque a fait parvenir à son superviseur ces photos.

-Christophe a ouvert une action disciplinaire contre toi.

-Ah non ! Comment il a eu ces photos ?

-Tu n’as pas été prudent, mon chéri.

-Je sais que tu es proche de Christophe. Fais quelque chose pour moi.

-C’est déjà fait. Il a enterré le dossier. Mais maintenant tu m’en dois une.

-Tout ce que tu voudras.

C’est ainsi que Ted et Éliane ont repris à se revoir. La jeune dame a obtenu de son ex-petit-ami de lui offrir chaque dimanche matin un petit-déjeuner chez Eric Kayser au Rotana Hôtel.

Au fil des conversations, les anciens tourtereaux se confient de plus en plus. Mais c’est surtout Ted qui parle. Il se livre. Éliane écoute, enregistre. Elle entend notamment son ami se plaindre de la façon dont la Daronne le traite quand elle est en compagnie de ses amies.

«Moi, je ne suis pas un garçon de course», laisse régulièrement tomber Ted, agacé d’être traité comme un «petit ya bitinda» par la Daronne. Éliane le calme. Elle lui fait part de son amitié.

«Si tu veux te confier, je suis là», glisse-t-elle régulièrement à l’oreille de Ted quand celui-ci le raccompagne après le petit-déjeuner, avant de l’embrasser sur la joue.

«La prochaine fois, ce sera sur la bouche», lâche souvent Ted, de plus en plus attiré par son ex-petite-amie qu’il n’a jamais vraiment cessé d’aimer. A quoi Éliane répond invariablement par : «On verra bien». Ainsi quand «Deux coups d’avance» envoie un message Whats’App à Ted, l’invitant à passer nuit chez elle, le jeune homme est dans la position du petit chiot à qui l’on donne le morceau de viande que le maître lui a si souvent promis. Il a sauté dessus.

Publié par Joël Bofengo

Catholique. Journaliste congolais. Curieux de tout (sauf de gastronomie). Fan de Liverpool FC.

3 commentaires sur « La réconciliation des ex »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :