Joyeux Noël et Bonne année 2022, chers lecteurs

Je ne vous souhaite pas «Bonne année» par habitude. Ou par tradition. Certes, c’est la saison. En cette période de fin d’année, il est de coutume de présenter ses vœux à ses proches et aux personnes qu’on connaît. Comme il est de coutume d’embellir son salon d’un beau sapin de Noël.

Personnellement, je ne suis pas de nature attaché à ce type de manifestation extérieure. Croyant catholique, je fête Noël. C’est la Nativité de notre Seigneur. Mais je suis assez imperméable à tout le folklore qui entoure désormais cette fête, devenue depuis longtemps une manifestation d’une consommation excessive et irréfléchie.

Mais je vous souhaite Joyeux Noël parce que je veux que vous passiez ce temps dans l’allégresse qu’apporte le Seigneur dans notre vie.

Et je vous présente également mes vœux les meilleurs pour la nouvelle année qui commence bientôt parce que je veux que 2022 soit pour vous meilleur que 2021. Et je le pense vraiment.

Comme je l’ai écrit plus haut, ces vœux, je ne vous les présente pas par habitude. Depuis 2020, la vie de la plupart d’entre nous a été bouleversée par des changements aussi profonds qu’imprévisibles. Certains d’entre nous ont perdu des proches qu’ils n’ont pas pu enterrer. D’autres ont été obligés de renoncer à des projets, de fermer des commerces, des lieux de vie et de partage, à cause du Coronavirus.

S’il nous est arrivé de l’oublier, cette maladie nous l’a rappelé : la vie est fragile.

Comme le fait remarquer Bertrand Kiefer, rédacteur en chef de la Revue Médicale Suisse, alors que l’ambition contemporaine nous promettait d’en finir technologiquement avec l’imprévisibilité de la vie, ce virus est venu nous remettre à notre place : «Il n’existe pas de garantie pour affronter l’avenir».

C’est à cette phrase de M. Kiefer que j’ai pensée quand je me suis dit qu’il me fallait vous présenter mes vœux pour la nouvelle année.

Je vous la souhaite pleine de vie et de santé pour vous et vos proches. Aussi fragile qu’elle puisse être, la vie se doit d’être vécue. Avec enthousiasme, énergie et ambition. Et précisément, du fait qu’elle est fragile, la vie doit être vécue sans prétention.

Et c’est l’une des choses que je veux mettre en avant dans le récit que je vous relate depuis le mois de juillet. Ne jamais rien prendre pour acquis, pour définitif. Aussi prometteur que puisse être l’avenir, ne jamais oublier qu’il n’en demeure pas moins qu’une promesse.

Les personnages qui défilent au fil de ces histoires sont comme vous et moi, des êtres fragiles tiraillés par des forces contradictoires et qui tentent de faire ce qu’ils pensent être juste, bien. Sans toujours y parvenir. Ils essaient.

Et comme eux, je vous souhaite aussi d’essayer. Essayer de vivre votre vie. Sans vous laisser inhiber par les défaites ni griser par les victoires. Pour reprendre le bon mot de Winston Churchill, les premières ne sont pas toujours fatales et les secondes ne sont pas finales.

Pour la nouvelle année qui commence, je vous souhaite de profiter et de faire profiter les autres de vos succès. Je vous souhaite de tirer les meilleures leçons de vos échecs. C’est avec ça que vous bâtirez vos succès à venir.

A chacun et à chacune, bonne et heureuse année 2022 !

Publié par Joël Bofengo

Catholique. Journaliste congolais. Curieux de tout (sauf de gastronomie). Fan de Liverpool FC.

4 commentaires sur « Joyeux Noël et Bonne année 2022, chers lecteurs »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :