Sauve ton mariage

-Tu t’es mal comportée lors des obsèques de ton père.

-Maman arrête.

-Ma fille, la vie va t’apprendre beaucoup de choses.

-Maman ne commence pas.

Au lendemain de l’inhumation de son époux, la mère de Jessica tente de raisonner sa fille. Cette dernière avait fait dire à Marc qu’elle ne souhaitait pas le voir pendant les obsèques de son père. Pourtant, tous les amis de la bande des quatre étaient là. La famille de Pamela aussi. La veille de l’inhumation, Éric, Richard et Ted ont une longue discussion avec Jessica.

-Marc a fait une faute. Il en est conscient. Laisse-lui l’occasion de se racheter.

-Éric, estime-toi heureux que je t’adresse encore la parole. Tu étais aussi mon ami mais tu m’as trahie. Tu as couvert les fautes de Marc parce que tu as préféré son amitié à la mienne.

-Jess…

-Eh les garçons ! Vous êtes venus aux obsèques de mon père et pas pour moi. Vous avez fait le choix de protéger votre copain. Je comprends. Les garçons ne se dénoncent pas. Moi aussi, j’ai fait un choix. J’ai mis une croix sur toutes les années qu’on a passées ensemble à l’école et sur notre amitié. Quand les papiers du divorce seront signés, on ne se reverrai plus jamais.

Jessica a toujours pensé que les amis de son époux étaient au courant de sa liaison avec Pamela. Et qu’ils lui ont tout caché. Jessica, Pamela et les quatre garçons sont amis depuis leur enfance. Ils ont fréquenté la même école primaire et secondaire. Leurs familles se connaissent. Gêné par la situation créée par la liaison entre sa fille et l’époux de Jessica, le père de Pamela n’est pas venu aux obsèques. Son épouse, une grande amie de la mère de Jessica, a tenu à être là.

-Jessica, je te présente toutes mes condoléances.

-J’aurais souhaité que ni vous ni personne de votre famille ne vienne aux obsèques de papa, par décence.

-Ma fille…

-Je ne suis pas votre fille.

«Jeanne, vient par ici. Ne t’occupe pas de cette fille insolente.»

C’est la maman de Jessica qui intervient pour mettre fin à la discussion entre sa fille et la mère de Pamela.

-Je la comprends, tu sais.

-Non. Elle n’a pas le droit de s’adresser à toi sur ce ton-là. Pamela et Marc se sont mal comportés mais Jessica ne peut pas nous mêler à ça. Nous sommes ses parents.

Les mères de Pamela et Jessica décident de quitter temporairement le lieu du deuil pour discuter au calme. L’enceinte d’Assanef était pleine de monde cette nuit-là. Les décibels de la musique jouée ne facilitent pas les conversations.

-Tu as ta voiture avec toi ?

-Oui.

-On peut avancer du côté de la RTNC. On pourra discuter calmement.

Les deux dames s’engouffrent dans la Prado TXL de la mère de Pamela qui roule pendant une dizaine de minutes avant de s’arrêter sur le terrain de football situé à quelques mètres du bâtiment de la RTNC.

 -Je suis très gênée depuis que Pamela m’a annoncé qu’elle attendait un enfant de Marc. C’est pour cela que je ne t’ai même pas appelée au téléphone.

-Écoute ma chère. Tu n’y es pour rien. Tu n’as pas à te sentir coupable.

-Baron n’a même pas eu le courage de venir.

-J’imagine ce qu’il a enduré. Rock, c’était son pote.

L’amitié de leurs enfants a créé l’amitié des parents. Placide, surnommé «Rock», et Antoinette Kabemba sont devenus amis de Rolland, surnommé «Baron», et Jeanne Saluseke. Les deux hommes se voient souvent après le travail. Les deux dames se rendent souvent visite. Il n’était pas rare que les enfants Kabemba passent leurs vacances chez les Saluseke. Et vice-versa.

-Mais les hommes sont tous les mêmes, tu sais, reprends la mère de Pamela après un moment de silence.

-Quand je vois Jessica et Pamela aujourd’hui, je ne peux pas m’empêcher de repenser à nous.

-Ces hommes nous ont bien fait baver.

-Mais nous sommes restées.

-Le monde n’est plus le même, ma chère. Les nouvelles générations ont un autre aperçu du rapport homme-femme.

Les deux dames ont eu à composer avec des époux volages. Le père de Jessica a tenu longtemps secrète une liaison de laquelle est née une fille. Le père de Pamela, lui, a eu trois enfants avec un amour de jeunesse, en dehors de son mariage. La mère de Pamela l’a appris à la mort de la maîtresse de son époux quand ce dernier est venu lui annoncer qu’elle allait devoir élever ces trois enfants.

-Ça a été un choc énorme. Heureusement que tu as été là pour moi.

 -Toi aussi tu as été là quand j’ai appris pour la deuxième famille de Rock.

-Je voudrais vraiment que Jessica et Marc surmontent cette épreuve et gardent leur mariage.

-Je veux parler avec Jessica après le deuil. Je veux que tu sois là.

Ainsi, quand la mère de Jessica commence la discussion avec sa fille au lendemain de l’inhumation de son époux, la mère de Pamela est dans une autre pièce de la maison. Elle entre dans la chambre de Jessica après un signal de sa copine.

-Ma fille, tu ne le sais pas. Mais moi aussi, j’ai connu ce que tu es en train de vivre. Patrick, Sébastien et Lolita ne sont pas mes enfants.

-Comment ça ?

-Ils sont issus d’une union entre le papa de Pamela et une autre femme.

-Ah ! Mais ça ne se voit pas.

-C’est ce que ta mère et moi sommes en train de t’expliquer. Nous autres femmes sommes souvent amenées à mettre de côté notre fierté pour préserver ce qu’il y a de plus important, la famille.

-Désolée, je ne peux pas accepter cela.

-Je comprends ta colère. Moi aussi, j’ai été longtemps fâchée contre mon époux. J’ai été à deux doigts de partir mais j’ai pensé aux enfants. Je suis restée.

-Je peux élever ma fille toute seule.

-Certes. Mais ce ne sera plus la même personne. Un enfant doit grandir avec un père et une mère dans un foyer stable. Crois-moi. Bientôt tu vas commencer à répondre aux questions de ta fille. Elle va vouloir tout savoir. Et tu vas être obligée de t’expliquer. Ce n’est pas facile d’expliquer à une petite fille que son père s’est comporté comme un crétin. Et après le lui avoir raconté, ce ne sera plus jamais la même personne. Est-ce que c’est ce que tu souhaites ? J’imagine que non. Accepte le pardon de ton époux. Et réconciliez-vous.

-Il m’a humiliée, maman.

-Je sais. Mais c’est ton mariage. Sauve-le. C’est ton homme. Reprends-le.

Assise en face de ces deux dames que le destin a marquées, Jessica repense à ses jeunes années. Quand elle et Pamela juraient qu’elles seraient heureuses comme leurs mères et qu’elles rendraient heureux leurs époux, ignorant tout des drames que leurs mères vivaient dans le silence. Sans jamais rien laisser transparaître en public.

-Je vais essayer, finit par promettre Jessica.

Publié par Joël Bofengo

Catholique. Journaliste congolais. Curieux de tout (sauf de gastronomie). Fan de Liverpool FC.

7 commentaires sur « Sauve ton mariage »

    1. La discussion entre les trois dames est intéressante à plus d’un titre. Elle montre bien une évolution des mentalités entre les générations. Les nouvelles générations de femmes africaines n’ont pas le même rapport avec les hommes que leurs mères.

      J’aime

  1. Les réalités qu’on vécu nos mères…
    Mais aujourd’hui le mariage semble être un ustensile à usage unique. Une fois la chose gâtée elle ne peut être utilisé à nouveau et perd sa valeur.
    J’aime tout autant l’histoire que tous ces aspects présentés avec ces petits détails qui rendent encore l’histoire plus captivante et on a tout de suite envie de continuer sans jamais s’arrêter..
    J’aime bien vos fictions Joël

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :