La revanche de la Daronne

-T’as des nouvelles de Ted ?

-Ted ?

Richard éclate de rire.

-Mais qu’est-ce qu’il y a de marrant dans ma question ?

Tout en continuant de rire, Richard tend son téléphone portable à Éric.

-Pourquoi tu me donnes ton téléphone ?

Avant la réponse de son ami, Éric reconnait le jeune homme élancé et tout en muscles qu’il voit sur l’écran. Mais l’image lui semble irréelle : Ted, les bras remplis de sacs de marque de luxe, pose tout sourire devant le Burj Khalifa.

-Il est à Dubaï ?

Le regard incrédule d’Éric lance Richard dans un nouveau fou rire. Les images du compte Instagram de son ami visiblement en vacances lui semblaient sortir d’un rêve.

Il y a deux semaines, Ted était passé à son boulot à midi lui demander «un coup de main» : un prêt pour payer son loyer. Le remboursement de ses deux emprunts bancaires avait réduit à néant ses revenus. Le peu d’argent qu’il percevait effectivement à la fin du mois lui permettait tout juste de se munir du strict minimum : nourriture et transport. Il ne sortait plus après le travail pour aller prendre un verre. Ce qui lui a permis de faire la connaissance de Valentine Masudi, sa voisine.

Le couple Masudi occupe la grande maison de la parcelle où habite Ted qui loue l’annexe.

Paul et Valentine Masudi vivent seuls. Leurs deux enfants étudient en Afrique du Sud. Contrairement à son époux qui ne rentre jamais chez lui avant 22 heures, Valentine ferme ses boutiques d’habillement et sa quincaillerie à 17 heures. Une demi-heure après, elle est à la maison. Elle profite de l’absence de son époux pour cultiver son autre passion : la lecture. Entre 18 heures et 19 heures, elle sort sa chaise longue dans la petite cour intérieure de la parcelle et lit un livre.

-Vous aimez lire, la Daronne.

-Ça me permet de m’évader.

-Mais de quoi ?

-…

Valentine est peu bavarde. Mais depuis qu’elle discute plus souvent avec Ted, elle s’ouvre davantage au jeune homme.

-Tu as mangé ?

-Non. Je n’ai pas eu le temps à midi.

-Viens, on va manger.

-Vous n’attendez pas le Vieux aujourd’hui ?

-Les infidèles n’ont aucun droit.

-Je ne comprends pas.

-…

Ted ne connait pas bien le couple. Avant la crise qu’il traverse, il ne le voyait que rarement dimanche dans l’avant-midi ou certains samedis après-midi. Mais il lui arrivait de croiser souvent Paul Masudi en rentrant tard après ses soirées arrosées avec ses amis à la Remontada. Les deux fêtards prenaient quelques minutes pour bavarder avant que chacun n’entre chez lui.

Mais rien de ce qu’il voyait des rapports entre Paul et Valentine pouvait laisser penser que la dame était au courant des écarts de son homme.

-Je suis une fille très bien élevée. Je ne fais d’esclandre. Mais ça ne veut pas dire que je suis bête. Bon appétit.

-Merci.

Au fil des repas, Ted et Valentine ont commencé à développer une certaine complicité. Le jeune homme avait une occasion de faire un peu d’économie avec ses petits revenus. La dame avait désormais de la compagnie.

-Qu’est-ce que vous lisez aujourd’hui ?

-«Adolphe», de Benjamin Constant.

-C’est vieux ça ?

-Moi je suis vieille, mon cher.

-Non. Vous n’êtes pas vieille. Vous êtes encore toute désirable et très attirante.

 -Pas sûr que Paul ait le même avis.

-Les humains ne voient bien que ce qu’ils n’ont pas.

Leurs discussions en soirée se prolongeaient de plus en plus. Ils s’étaient découverts des passions communes : le calcul, la lecture et les montres.

Si Paul rentrait plus tôt à la maison, il aurait découvert que son épouse passait la moitié de ses soirées avec son jeune voisin en train de regarder un film sur Netflix ou de lire un roman à deux, verres de vin à la main. Trop heureux de ne plus être accueilli à son retour à la maison par de multiples questions, il n’a pas remarqué que son épouse était plus rayonnante, plus joyeuse. Comme si elle avait retrouvé un bonheur perdu.

«Et si Ted devenait ton petit lapin».

L’idée lui a été suggérée par Mamitcho, sa copine qui avait pris en photo Paul et sa maîtresse. Elle devient une évidence quand Ted découvre ces images en parcourant la galerie de photos de l’Iphone de sa nouvelle amie un soir, alors que Valentine était allée chercher une nouvelle bouteille de vin.

-C’est quoi cette photo ?

-Comme tu peux le voir. C’est mon époux et sa petite…

-Je n’en reviens pas.

-Tu connais la fille ?

Après un silence qui semble avoir duré une éternité, Ted finit par laisser tomber :

-C’est ma copine.

-Tu penses à la même chose que moi ?

-Chacun y trouvera son compte.

-Ça, je peux te le garantir.

Le lendemain, Ted demande et obtient un congé de deux semaines au travail.

«Je vais passer une dizaine de jours à Kananga pour m’occuper de maman», écrit-il à Eliane par SMS.

«Prends bien soin de ma belle-mère», répond la jeune fille.

Aussitôt le SMS envoyé à Ted, Eliane en écrit un autre à Paul.

-On n’aura pas besoin de se cacher pendant les deux prochaines semaines. Mon copain ne sera pas à Kinshasa.

-Ça tombe bien. Mon épouse va à Dubaï pour ses affaires. Tu peux commencer à venir à la maison.

-Que la fête commence…

Publié par Joël Bofengo

Catholique. Journaliste congolais. Curieux de tout (sauf de gastronomie). Fan de Liverpool FC.

6 commentaires sur « La revanche de la Daronne »

Répondre à Charlie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :